Pourquoi soumettre son véhicule au contrôle technique ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

“En France, la législation oblige les propriétaires de véhicules automobile à soumettre ce dernier au contrôle technique. Cet article présente les fondements de cette obligation et vous donne des pistes pour le choix de votre centre de contrôle technique. ”
Rendu obligatoire par un décret du 15-04-91 et un arrêté du 18-06-91, le contrôle technique cible les véhicules de moins de 3,5 tonnes et qui ont plus de 4 ans d’âge. A cette catégorie s’y ajoutent les véhicules utilitaires ou les campings cars. Ils doivent effectuer leur premier contrôle technique 6 mois avant la date du quatrième anniversaire de leurs véhicules et le renouveler tous les deux ans. Cette réforme rentre dans le cadre d’assainissement du parc automobile et du maintien de l’environnement.

Le contrôle technique des voitures doivent réaliser leur contrôle dans les centres agrées par les préfectures. Pendant le contrôle technique 116 points sont vérifiés et à l’issue un procès verbal est délivré. Si le contrôleur détecte des anomalies sur les points essentiels, il le mentionne sur le procès verbal et une contre visite est obligatoire dans un délai de deux mois.

Certains véhicules sont dispensés du contrôle technique comme les véhicules des corps diplomatiques. Par contre depuis janvier 1999 les véhicules utilitaires comme les ambulances, les véhicules de dépannages et les taxis doivent soumettre à un contrôle technique chaque année.

Les tarifs peuvent différer d’un centre de contrôle technique à un autre, selon les départements. Il varie entre 50 et 60 € et entre 15 à 20 € pour la contre visite. Dans certains centres spécialisés vous pouvez économiser jusqu’à 20 € sur votre contrôle technique et bénéficier en plus ça d’une assistance incomparable.

Depuis janvier 2008 le contrôle technique pour les voitures et les utilitaires est strict en France, le code la route prévoit une amende de 140€ minimum 95 € pour tout véhicule qui manque à cette obligation. Cette somme peut passer à 380 dans un délai de 30 jours si l’automobiliste ne paye pas.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »