A la maison : le danger est toujours là

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Un médicament qui traîne, un manche de casserole quoi dépasse du feu, l’accident est vite arrivé. La vigilance avec les enfants doit constituer une priorité à la maison.“

“Un médicament qui traîne, un manche de casserole quoi dépasse du feu, l’accident est vite arrivé. La vigilance avec les enfants doit constituer une priorité à la maison.”

En dépit de la prolifération de brochures ou d’articles sur la prévention des accidents domestiques, les intoxications de l’enfant sont encore trop fréquentes. Plus de 100 000 enfants par an ingèrent accidentellement des médicaments ou des produits destinés au ménage, au bricolage, au jardinage….

La cible privilégiée de ces accidents, pour 70 % des cas, est l’enfant de moins de 4 ans.

Les industriels se sont pourtant mobilisés pour apporter le plus de sécurité possible à l’emballage de leurs produits :

les médicaments sont sous blister (plaquette recouverte d’un film transparent),
les produits toxiques ou corrosifs ont des bouchons sécurisés résistants à un enfant de moins de 4 ans (décret de1992).

Ainsi la nouvelle présentation commerciale (5 modifications) du Destop® a permis de réduire de 70 % les intoxications accidentelles de l’enfant entre 1980 et 1983. Un produit amer a été introduit dans les antigels, naturellement sucrés ; 3 systèmes de sécurité sont maintenant obligatoires sur tous les appareils fonctionnant au gaz.

Attention aux médicaments : une intoxication sur 2 est due à l’ingestion d’un médicament pour adulte. Il s’agit plus rarement (5 %) d’une erreur des parents lors de la lecture de l’ordonnance. Les médicaments concernés sont les tranquillisants, les sirops pour la toux, les antibiotiques….

Pensez donc non seulement à mettre les médicaments en hauteur mais aussi à fermer les armoires ou tiroirs à clé.

Attention au sac à main (contenant comprimés d’aspirine ou traitement en cours) abandonné par terre,

Attention aux poches de vêtements accessibles à l’enfant…

Les produits ménagers représentent la seconde cause (25 %) des intoxications de l’enfant, suivis des produits industriels (dissolvants pour peinture…) (5 %), des produits de beauté (6 %). Viennent ensuite les produits de jardinage, les plantes vertes, l’alcool, les cigarettes (nicotine) et le monoxyde de carbone (CO).

Ne mettez jamais de l’eau de Javel dans une bouteille de jus de fruit.

Rangez votre paquet de cigarettes et videz vos cendriers.

Les intoxications au CO sont donc rares, mais elles sont graves : 10 à 15 enfants en meurent chaque année. Elles font souvent suite à un incendie, mais peuvent aussi être provoquées par le mauvais fonctionnement d’un chauffe-eau ou d’une chaudière.

N’oubliez pas de faire réviser vos appareils à gaz une fois par an.

Dans tous les cas d’intoxication, il faut oublier, pour une fois au moins, tous les conseils de nos grand-mères et ne rien entreprendre avant de contacter au plus vite un médecin (si possible dans un centre anti-poison, voir liste ci-jointe). Il faut alors communiquer (si possible) l’agent responsable, la quantité ingérée, l’heure de l’ingestion, les anomalies du comportement de l’enfant, son âge et son poids et l’heure de son dernier repas.

“L’idéal” est d’appeler d’urgence votre médecin ou le 15 et simulatnément d’appeler le centre anti-poison pour lui exposer le problème, en omettant pas de lui dire que vous avez appelé le Docteur X… ou le 15. Le centre anti-poison est organisé il saura alors faire le rapprochement entre votre appel et les appels ultérieurs des médecins qui ne manqueront pas de les contacter pour connaître la meilleure marche à suivre.

Apprenez-en plus sur la sécurité maison.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »